Le coût écologique caché de l’e-commerce

Le coût écologique caché de l’e-commerce

Alors que les achats sur internet explosent, de nouveaux impacts environnementaux émergent: le transport de colis du géant de la mode en ligne Zalando génère chaque année des milliers de tonnes de CO2

Les pendules sonnent à Daillens (VD). Au centre de tri de colis de La Poste, il est pile 17h30. Les camions font leur entrée par les centaines d’ouvertures de l’entrepôt, et les tapis roulants s’ébranlent. Un paquet. Puis deux. Puis des dizaines débarquent. Tout au long de la soirée, 100 000 d’entre eux transiteront sur un circuit, long comme trois terrains de football. Quatre cents mains gantées s’attellent à transformer ce ballet de colis en une chorégraphie millimétrée. Dans ce labyrinthe postal, un code couleur permet de s’y retrouver: rouge pour les Alémaniques, jaune pour les Romands. On peut accueillir jusqu’à 250 camions simultanément afin de charger et décharger des paquets. «C’est un véritable gruyère!» s’amuse le responsable du site, Jean-Gabriel Meylan. Une infrastructure monumentale pour un commerce en forte croissance: celui des achats en ligne.